Veuillez patienter s'il vous plait...

Nos conseils de spécialistes

Progression de votre enfant vers la marche

1 - Le "Quatre-pattes"

De 6 à 9 mois, la majorité des enfants se tourne vers le "quatre-patte" afin de découvrir leur environnement. Certains peuvent aussi se déplacer en glissant sur le ventre ou sur les fesses.
Pour cette étape, il n'existe pas de produits chaussants techniques particuliers, autres que les chaussons souples (Easy Peasy, Robeez, la One de Babybotte, etc...).
Leurs uniques objectifs, qu'ils soient à élastiques, à velcros, avec une semelle un peu plus rigide, ou avec un bout renforcé souple, c'est que le pied de votre enfant soit bien au chaud et bien protégé.

2- Les premiers pas

A partir de 9-10 mois, votre enfant va commencer son processus de verticalité, et va chercher à se redresser par tous les moyens, en s'agrippant aux barreaux du parc, en se hissant grâce au mobilier... Ainsi, vous assisterez à ses premiers déplacements, les fesses en arrière, et en appui sur tout ce qui lui permettra de le maintenir debout, qu'il s'agisse d'un canapé, d'une chaise, ou de vos mains ;)

Pour l'aider à progresser durant cette période, on parlera de chaussures "prémarche" ou "chaussures de parc".
Ces produits auront pour objectifs d'aider au redressement de la cheville de votre enfant, de renforcer sa stabilité, de donner un cadre de développement uniforme de la musculature de son pied et de permettre à votre enfant de travailler la technique de marche.
Pour cela, ses principales caractéristiques techniques seront :

  • une tige haute
  • une semelle (patin de semelle) très souple et antidérapante (par opposition à la semelle de marche plus rigide) qui favorise l'apprentissage de la technique de marche
  • un contrefort (plus ou moins) rigide qui participe au maintien de la cheville
  • un bout dur (bout renforcé) qui protège les doigts de pieds
  • une voûte plantaire (soutien plantaire) plus ou moins accentuée

3- La marche

Aux alentours des 12 mois, plus de la moitié des petits bouts commencent leurs premiers pas sans aide parentale ou du mobilier qui les entoure.
C'est à ce moment, ou dès que votre enfant commence à se lâcher pour faire ces quelques pas seul, qu'il est opportun de le chausser avec une chaussure de marche.
Le principe de la chaussure de marche est d'offrir les mêmes caractéristiques que la chaussures de prémarche, avec une différence notable : la semelle rigide, pour permettre d'emmener votre enfant vers la stabilité, redresser son bassin, et remplacer définitivement vos mains ou les appuis mobiliers qui l'entourent.

Vos questions

Mon enfant ne semble pas suivre toutes les étapes de la marche telles qu'elles sont décrites, (il ne fait pas de quatre-patte, ne se met pas debout seul, etc.), est-ce normal ?

Chaque enfant est différent, et il n'est pas rare d'en voir certains sauter des étapes, donc pas d'inquiétude ;)

Mon enfant a 15 mois, et il ne marche toujours pas, est-ce grave ?

Jusqu'à 18 mois, il est fréquent de voir des petits bouts ne pas marcher, donc ne vous inquiétez pas. Un enfant apprend généralement une chose à la fois. Il est possible qu’il priorise le langage ou la motricité fine (mouvements ciblés et coordonnés dans un espace restreint) avant la marche. Après 18 mois, on ne panique pas, et on s'adresse à son pédiatre. Lui saura poser les bonnes questions et analyser le comportement de votre enfant.

Combien dure une paire de chaussures aux pieds de mon enfant ?

La marge de croissance idéale, donnée par votre chausseur spécialiste, c'est à dire combien de temps une chaussure sera adaptée au pied de votre enfant selon son rythme de croissance et son bon placement dans la chaussure, sera pour :

  • un bébé de 9 mois à 2 ans : 2/3 mois
  • un enfant de 2 à 3 ans : 3 mois
  • un enfant de 3 à 5 ans : 4/5 mois
  • un enfant de 5 ans à 13/15 ans : 6 mois

Puis-je passer les chaussures entre mes enfants, de mes ainés à leurs cadets ? Puis-je acheter une paire d'occasion sur leboncoin ou dans un vide-grenier ?

Nous vous déconseillons avec vigueur de faire cela. En effet, chaque enfant a une posture différente l'un de l'autre, une forme de pied spécifique, qui donne une déformation particulière au chaussant, et qui aurait pour conséquence de transmettre ces spécificités non naturelles à l'autre enfant, et créer ainsi des cadres de croissances complètement inadaptés.
Eventuellement, elles pourraient dépanner le temps de passer chez votre chausseur lorsque vous vous apercevez que la paire actuelle est trop juste, ou si la chaussure du moment n'est plus adaptée à la météo du moment... mais seulement pour quelques jours...

Les modèles chaussent-ils tous de la même manière?

Non, les formes et les tailles varient d'une marque à une autre, et même d'un modèle à un autre dans la même marque.
Il y a des traditions de type de chaussant chez certains fabricants, mais la nouvelle économie a ouvert les professionnels à changer certains modes de fabrication, d'approvisionnement, etc...
Si vous voulez être sûrs de la forme et de la pointures adaptées aux pieds de votre enfant, il est nécessaire de vous adresser à un chausseur spécialiste enfant ou de suivre les recommandations proposées pour chaque modèle.

Puis-je acheter mes chaussures sur ventes-privées ?

Nous vous déconseillons d'acheter vos chaussures en ventes privées, car d'une part, il s'agit de produits qui ont de mauvais chaussants, ou qui ont des caractéristiques techniques qui font que les modèles ne sont pas adaptés de la bonne manière aux pieds de l'enfant. En effet, ces stocks proviennent des retours des chausseurs (mauvaise forme, chaussant, qualité, défauts) ou des erreurs de fabrication des fabricants.
Parfois, vous pourrez retrouver des produits que vous avez déjà chaussé à votre enfant. Mais ne soyons pas dupes, le prix de ces produits correspond au fait que ceux-ci sont fabriqués uniquement et spécialement pour les ventes privées, et donc avec des cuirs de moins bonne qualité pour certaines, des éléments techniques en moins (bout dur, contrefort, cambrion, ...), qui finalement correspondent au prix effectif de la chaussure dans la qualité proposée ! Vous achetez un produit au prix de sa qualité réelle, c'est à dire beaucoup moins bonne !!!

Entretenir ses chaussures

1) Avant toute manipulation d’entretien, il convient de définir dans quel type de cuir est fabriquée la paire de votre enfant.

Il existe 2 type de cuir : Le cuir pleine fleur et la croûte de cuir

Le Cuir pleine fleur :C’est la partie supérieure de la peau de la bête. Elle est la partie noble et précieuse du cuir, là où il est le plus souple et le plus résistant et dont on a gardé l’épaisseur d’origine.
Après travail de l’homme, on obtient :
Le nubuck, dont la fleur du cuir a été finement poncée pour lui donner un aspect velours. Le cuir est plus respirant, mais plus sensible aux tâches et à la lumière.

La croûte de cuir :C’est la partie inférieure du cuir, côté chair.
Après travail de l’homme, on obtient :
- Le cuir grainé : le cuir a été corrigé par l’homme qui lui imprime un aspect plus ou moins rugueux.
- Le velours : la fleur est grattée et lui donne son aspect velours (respirant et très robuste)
- Le daim, le « cuir retourné » ou le suédé : le cuir est travaillé et fini sur le côté croûte et non sur le côté fleur, pour lui donner l’aspect velours
- Le cuir gras : le cuir est huilé, le rendant imperméable

2) Ensuite, la première chose à faire, et peu importe le type de cuir, c’est de brosser la chaussure afin d’ôter la poussière ou la terre en surface.

3) Etape suivante selon chaque type de cuir :

Cuir pleine fleur

Utiliser un lait nettoyant afin de décrasser (saleté et ancien cirage) en profondeur.
Ensuite, appliquer un cirage ou une crème à cirer, de la teinte de la chaussure, pour nourrir le cuir, puis attendre quelques minutes.
Enfin, à l’aide d’une brosse souple ou d’un chiffon très doux, brosser énergiquement pour faire briller le cuir.

Cuir gras

Appliquer une graisse spéciale cuir gras, et laisser prendre. Il n’y a pas d’autres manipulation.
Attention, la graisse étant très nourrissante, l’opération est à renouveler une fois maximum tous les 6 mois. Et si la semelle laisse apparaitre une couture (semelle cousue), n’hésitez pas à bien appliquer la graisse sur celle-ci.

Nubuck, velours, daim (ou suédé)

Retour sur l’étape brossage : il s’effectue avec une brosse en laiton pour le velours et le daim, une brosse en crêpe pour le nubuck, jusqu’à ce que le cuir retrouve une apparence et un toucher « peau de pêche ».
Enduite, il suffira d’appliquer une mousse nettoyante, de brosser à nouveau, et de laisser sécher.
Il conviendra pour terminer d’imperméabiliser la paire avec une bombe imperméabilisante, action à effectuer à l’extérieur de la maison et de pulvériser à 30cm de la chaussure. Le séchage à cœur prendra 2 ou 3 heures.

Dessus textile (toile)

Nettoyer le textile à l’éponge humide ou à la brosse, sans produit. Si la saleté ne disparait pas, essayer avec du vinaigre blanc, ou du bicarbonate.
Laisser ensuite sécher les chaussures à l'abri de toute source de chaleur.
Attention, il convient de ne jamais laver le cuir à l’eau, il pourrait déteindre et se contracter.

Pour les semelles blanches, petite astuce : frotter à la pierre d’argent (ou pierre d’argile), écologique et pas chère. Attention cependant de ne pas nettoyer le cuir avec !